Souffrance animale : êtes-vous avec moi ?

 

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un sujet très délicat.

Explosif, même.

Ceux qui osent en parler se font parfois traîner dans la boue.

Mais je tiens à vous en parler quand même.

Car il m’est impossible de rester muet devant cette « tradition religieuse » :

  • Qui impose une torture inutile aux animaux ;
  • Et qui pose un réel risque de santé publique.

Je veux parler de l’abattage rituel.

Il consiste à saigner les animaux à morts, sans les étourdir au préalable.

Les pauvres bêtes meurent dans d’atroces souffrances… alors qu’ils auraient pu partir en paix s’ils avaient été étourdis au préalable !

 

Une dérogation qui n’a plus lieu d’être au 21ème siècle

En 1964, la France a interdit l’abattage des animaux sans étourdissement.

C’était une mesure d’humanité et de bon sens.

Mais à l’époque, la France a aussi autorisé une « dérogation » pour les traditions religieuses !

Ceux qui suivent des rites religieux ont conservé le droit de saigner la bête sans l’étourdir.

Le drame, c’est que la souffrance est alors inimaginable… et peut durer jusqu’à 11 minutes !

D’après Claudia Terlouw, éthologue à l’INRA de Clermont Ferrant[1] :

  • Les moutons mettent jusqu’à 1 minute pour perdre connaissance ;
  • Les vaux peuvent souffrir le martyr pendant 5 longues minutes ;
  • Et les vaches peuvent subir cette torture pendant 11 minutes!!

Rendez-vous compte : 11 minutes, c’est 660 secondes.

Chaque seconde à se vider de son sang est une terrible épreuve… alors 660 secondes !!!

Selon vous, est-il normal de faire subir ça à nos amis les animaux, au 21ème siècle ?

Pour moi, c’est NON, NON ET NON.

Surtout que cela entraîne des risques sanitaires :

 

Et en plus, c’est un problème pour la santé publique !

On ne vous le dit jamais, mais l’abattage rituel pose des risques inutiles pour la santé.

Tous les experts le savent : quand un animal est abattu, il est très important que son œsophage reste intact.

Sinon, le contenu de l’estomac risque d’être régurgité… et contaminer la viande qui va finir chez votre boucher !

Et pourtant, c’est ce qui se passe avec l’abattage rituel.

Écoutez ce qu’explique le vétérinaire Michel Courat[2] :

« En théorie, on demande aux abatteurs de retirer toute la partie de la viande qui aurait pu être souillée. Mais, dans la pratique, cela représente une perte de profit considérable. Cette étape a donc tendance à passer à la trappe.

Elle est souvent remplacée par un jet d’eau, ce qui est encore pire : au lieu de retirer les potentielles bactéries, vous étalez le risque de contamination à l’ensemble de la carcasse et créez un brouillard, un spray en quelque sorte, qui est, pour le coup, très chargé en bactéries. »

C’est confirmé par Gilbert Mouthon, ancien professeur à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Maison Alfort :

« Le contenu de l’estomac se déverse sur la tête et le collier de l’animal, contaminant toute la viande. Il n’y a aucune mesure permettant d’éliminer cette contamination. A moins de chauffer les carcasses à 70 °C à cœur pour éliminer toutes les bactéries E. coli ! ».

Et cette menace de santé publique n’a rien de théorique.

 

Manger un steak haché industriel saignant, c’est « jouer à la roulette russe »

En 2012, trois enfants ont été hospitalisés à Bordeaux pour avoir mangé des steaks hachés contaminés par la bactérie E. coli.

L’un deux, une fillette de huit ans, est passée près de la catastrophe, après des heures de réanimation.

Même drame à Limbourg, en Belgique : 19 personnes ont été intoxiquées par la bactérie E. Coli. Trois enfants ont été victime de complications graves aux reins et au cerveau. Le petit Nolan, 4 ans, a passé plusieurs jours en soins intensifs pour s’en sortir.

Après enquête, on a découvert que la viande est venue de l’abattoir halal de Genk, qui pratique l’abattage rituel.

Pour la journaliste Anne de Loisy, qui a enquêté pendant 3 ans au cœur de la filière viande, l’abattage rituel est une « bombe à retardement » :

« Manger un steak haché industriel saignant, c’est jouer à la roulette russe. Surtout pour les enfants. Il faut absolument cuire un steak haché à 72 degrés pour tuer la bactérie E. coli. (…) En France, elle touche 150 à 200 enfants de moins de 15 ans par an. Or, cette bactérie se trouve dans l’estomac de la vache et sur sa peau. Tout manque d’hygiène et de contrôle est vecteur de risques.

Et le problème est que ce sont les parties les plus susceptibles d’être souillées au moment de la saignée par un déversement accidentel de l’estomac, que l’on destine aujourd’hui à la fabrication de steaks hachés »

Et le pire, c’est qu’il est impossible de savoir comment a été abattue votre viande !

 

Non, il ne suffit pas de lire les étiquettes !

Cela paraît fou, mais ce n’est pas écrit sur les étiquettes.

La loi oblige les industriels à donner le nombre exact de calories ou de protéines de votre viande…

…mais rien ne les oblige à vous dire si la bête a été égorgée vivante ou non !

Le journal 60 millions de consommateurs le confirme :

« Il n’y a pas d’obligation de traçabilité en matière de mode d’abattage. Vous n’avez donc pas la possibilité de savoir si le bœuf dont vous vous apprêtez à manger l’entrecôte a été abattu par égorgement avec ou sans étourdissement ».[3]

Ne pensez-vous pas que vous avez le droit de savoir ce que vous mangez ?

Aux Pays-Bas, les viandes d’animaux abattus sans étourdissement doivent être étiquetées comme telles,  et présentées en magasin de façon séparée des autres viandes.

Cela paraît vraiment la moindre des choses, non ?

 

Le vrai problème avec ce sujet « sensible »

Le gros problème, c’est que ce sujet est « tabou ».

Écoutez ce que dit Brigitte Bardot, qui a consacré sa vie à défendre les animaux :

« Je suis très remonté contre certains journalistes et politiques qui me traînent dans la boue, qui me traitent de raciste car je suis contre l’abattage rituel. Ca me donne mal au cœur. C’est dégueulasse…

Saigner les animaux sans les étourdir et en faire une tradition. Ca je ne supporte pas. C’est un massacre d’innocents… On les fait souffrir au nom de je ne sais quoi ».[4]

Tout le problème est là.

L’abattage rituel est pratiqué par les traditions juives et musulmanes.

Du coup, si vous parlez de ce sujet, vous risquez d’être accusé d’intolérance et de racisme !

Et pourtant, des personnalités comme Dalil Boubakeur, ancien recteur de la Grande Mosquée de Paris, reconnaissent que c’est une question légitime :

« J’ai personnellement assuré à Brigitte Bardot, lorsque je l’ai rencontrée, que l’Islam n’est pas hostile à l’étourdissement mais à condition qu’il ne soit pas irréversible ».[5]

De son côté, l’avocat franco-israélien Arno Klarsfeld s’est même prononcé pour l’interdiction progressive de l’abattage rituel, casher ou hallal :

« Je pense depuis longtemps qu’un jour viendra où l’on se retournera sur la manière dont on traite les animaux. Les animaux ont une conscience, des sentiments… ».[6]

Mais malgré tout, cela reste un sujet risqué.

 

Dites-moi : pétition ou pas pétition ?

Voilà pourquoi j’ai besoin de votre avis.

Dois-je lancer une pétition sur ce sujet « brûlant » ?

Comprenez-moi : je suis convaincu qu’il faut changer les choses.

Mais en même temps, je ne voudrais pas mettre en dangers les autres combats capitaux de notre association :

  • Pour la défense de l’herboristerie et des huiles essentielles ;
  • Pour les victimes du Levothyrox ;
  • Contre les pesticides à outrance et le Roundup cancérigène de Monsanto ;
  • Contre l’obligation de vacciner les nourrissons à l’hépatite B (une maladie d’adulte)..

…et pour la défense de l’homéopathie, gravement en danger aujourd’hui !

Je ne voudrais pas prendre le risque d’être attaqué, accusé de racisme et peut-être banni sur Internet et réduit au silence.

Alors dites-moi : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Dois-je lancer une pétition ?

Merci de me répondre en cliquant ici.

Je compte sur vous.

Votre dévoué,

Guillaume Chopin



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 réponses à « Souffrance animale : êtes-vous avec moi ? »

  1. Walzer Sébastien says:

    Pour moi les autres pétitions sont beaucoup plus importante que celle-ci. Attendre un petit peu avant d’en lancer une de cette sorte une fois que les autres sont arrivés à victoire !!!!

  2. Barlet says:

    Bonjour, je suis tout à fait d’acc Avec vous, ces méthodes sont d’u. Autre âge. Par contre, il faut savoir, en France, que quatre-vingt pour cent des animaux, sont massacrés avec la méthode halal (je le tiens d’un VRAI Bouchet Ardéchois). L’animal qui souffre, «  dégage » des toxines, que nous allons absorber !!!

  3. florence choukroun says:

    Oui pétition. Car il est difficile de pouvoir se faire entendre autrement maintenant et même si nous ne sommes pas entendu comme il devrait l être, ne jamais abandonner.

  4. BORDES says:

    Pas d’abattage rituel. Tous ces gens qui viennent en France doivent se plier à nos lois ou quitter le pays. Suppression de cette dérogation, si c’est un français qui abat du bétail sans étourdissement on va le mettre en prison, il va payer une forte amende et les médias vont en parler pendant trois mois.

  5. Norman Roy says:

    Les animaux sauvages n’étourdissent pas leur victime avant de la manger. Alors?

  6. Espasa Sylvie says:

    On ne peut séparer cette question de l’ensemble du problème lié à la maltraitance animale dans nos abattoirs halal ou pas. C’est le seul moyen à mon avis d’éviter les faux débats.
    Bien sincèrement
    xumacq@yahoo.fr

  7. FRANCIS says:

    bonsoir
    je partage votre indignation face à ces atrocités autorisées sur des animaux innocents d’autant plus que je suis végétarien de puis de longues années
    j’ai tjs pensé qu’une pétition devrait être lancée en priorité par des associations de défenses des animaux
    donc même si je comprends votre écoeurement , je crois qu’il vaut mieux pour le moment demander à d’autres organisations de réagir
    cordialement

  8. leprieult says:

    Nous avons la responsabilité en tant qu’êtres vivants « supérieurs », en ce XXIème siècle, d’épargner aux autres êtres vivants la souffrance inutile imposée pour nous permettre de nous en repaître
    Alors oui je souhaite que vous proposiez une pétition pour exiger le respect dû à tout être vivant de pouvoir vivre et mourir sans souffrance inadéquate.
    Loin de nous cet obscurantisme pseudo-religieux qui préconise des rituels barbares indignes de notre évolution mais peut-on évoquer cet état de fait alors que nous côtoyons chaque jour des êtres vivant au moyen-âge…?
    Beaucoup penseront qu’il est essentiel de s’occuper des causes « humaines » avant de s’intéresser aux animaux mais c’est négliger bien vite les plus faibles que nous qui ont droit à notre soutien, notre amour .
    Il reste à prouver que notre supériorité mérite cette appellation en cette époque d’inhumanité et de décadence.
    Bravo pour votre engagement et vos aspirations humanitaires

  9. laurent says:

    Oui, je vous remercie de lancer une pétition. Je ne peux
    pas accepter l’abattage rituel, halal ou cacher. Cette souffrance imposée aux animaux me rend malade au quotidien. Comment mettre un terme à tant de cruauté.

  10. Labit Christian says:

    C’est certainement un sujet important, mais je pense que ce n’est pas le moment.
    Le nombre de dossiers à défendre aujourd’hui et leur importance me semble suffisant.

  11. KIESER Danielle says:

    Je pense que c’est une bonne chose de lancer cette pétition, ne serait-ce que par rapport au risque sanitaire.
    Toutefois, j’éviterai de parler d’abattage « rituel » qui pourrait être considéré comme une agression par certaines communautés.

  12. Calloud says:

    Bonjour,
    Jusqu’à Quand les pauvres animaux qui ne peuvent pas s’exprimer doivent -ils être torturés au nom d’une soit disante religion! Se délecter de la souffrance d’un être vivant
    Est un crime! Ce sont des tortionnaires ! Aucun Dieu ne peut exiger cela !!!
    Cordialement

  13. Monnet says:

    Tout ce que nous ferons dans l’unite d’humain et de cœur pour les animaux est un acte d’excellence.

  14. ALINAT Camille says:

    Je suis CONTRE les abatages rituels sans assommer les bètes

  15. ALINAT Camille says:

    Je suis contre les abatages rituels sans assommer les bêtes. Il faut lancer une pétition au plus tôt

  16. HANNOTIN says:

    vous ne parlez pas de l’abattage rituel cascher, pourquoi ?
    La souffrance n’est-elle pas la même ?

  17. Desire PRIGNON says:

    Commentaire sur l’abattage rituel SANS étourdissement et son impact santé:
    Nous consommons de la viande ( il y a sans doute d’autres oyens de s’alimenter ? débat? ) il faut donc abattre l’animal. Mais il y a le respect de l’animal,  » mourir sans souffrir » ( tiens! comme nous? on y pense pas mal en cas de maladie, douleurs, à l’approche du temps… ), et se laisser se débattre et souffrir ( l’animal « sent » sa fin arriver et autre souffrance contre nature ne peut s’enfuir, s’échapper, ne peut l’exprimer !!! ) lors de l’abattage rituel ( les rites ancestraux n’aident pas à l’évolution de ‘notre’ espèce visiblement ) et lors de saignement à but médico-mercantile

  18. BENEJAM says:

    Est-ce vraiment important d’être traité de raciste quand la cause défendue est vitale? D’autres ont déjà lancé des pétitions et ne sont pas pour cela mis à l’indexe(me semble-t-il).
    L’essentiel est de continuer à faire avancer la prise de conscience de la population à défaut d’arriver immédiatement à ses fins, hélas ! La souffrance infligée , quelle soit humaine ou animale est indigne de l’être humain.

    Vous pouvez publier mon nom sans problème. J’ai toujours signé pour ce genre de cause.
    Cordialement.

  19. Eva Lemarignier says:

    La loi de 1964 est bafouée au nom du profit, avec la bénédiction de nos poli-tocards corrompus, au service des financiers et la complicité des juges qui sont une insulte à l’idée même de justice.

  20. candel says:

    oui,je suis entièrement d’accord avec vous guillaume

  21. KEMPF Catherine says:

    Bonjour,
    Il faut absolument que les grands industriels de la pharmacie arrêtent de nous prendre pour des moutons en nous faisant croire que seuls leurs produits sont efficaces. On peut se soigner autrement de manière naturelle

  22. HAUDUC says:

    Je suis d’accord avec vous quant à la souffrance des animaux lors de l’abatage sans avoir été préalablement sans un réel étourdissement, que ce soit pour des raisons religieuses ou non. Cependant, je trouve dommageable que vous ayez pris comme exemple Brigitte Bardot qui, elle, est vraiment raciste : cela ne donne pas une bonne image !…
    Et, effectivement, les autres pétitions sont également importantes.

  23. Marie says:

    Monsieur Chopin
    merci pour votre initiative. J’ai depuis l’enfance une passion pour tous les animaux , une tendresse, une émotion indescriptible à les voir vivre et nous donner des leçons « d’humanité »,. Car oui, ils nous endonne quand on sait les observer avec le coeur. j’ai toujours beaucoup de colère de voir le manque de respect des humains pour touts ces être vivants qui nous donnent tout ce qu’il peuvent nous donner, et le peu de considération qu’on leur apporte.
    Heureusement les consciences commencent à s’élever.
    Votre article tombe au bon moment. Personnellement je ne consomme plus de viande au quotidien. j’ai viré végétarienne. et je m’en porte bien mieux.
    sur le plan des pétitions l’action d’une association n’a aucun poids là où c’est l’union qui fait la force. c’est donc le rassemblement des particuliers et des professionnels de la protection animale qu’il se semble falloir fixer comme objectif à atteindre et ce n’est pas gagné dans un pays ou ceux qui ont la capacité à s’investir dans ce genre d’action sont aussi les même à jalousement protéger leur petit pré carré.
    j’apprécie votre volonté de porter une telle action car vous touchez beaucoup de monde avec vos lettres et votre revue. Et vous pouvez très bien initier un mouvement commun d’envergure, en dehors de toute influence politique de récupération.
    et si pétition il y à faire, alors je pense qu’il faut la faire dans le sens d’une demande globale de mise en place d’un code juridique des droits des animaux, comportant d’une part les conditions de détention et d’exploitation des animaux de rentes dont l’humain tire un profit financier, et d’autre part les conditions de détentions et d’usage des animaux domestiques de compagnie.
    ce code doit s’articuler autour d’un droit du travail des animaux, qu’il soit agricole ou sportif ou de loisir dans le cadre de la participation de ces animaux a des épreuves sportives d’amateur qui n’en retire aucun bénéfice financier mais qui souvent au nom de la victoire, négligent le bien être de leurs animaux tant sur le plan physique que moral. il faut savoir qu’en Suisse par exemple, il est obligatoire de suivre et valider une formation de trois jour pour avoir l’autorisation de devenir propriétaire et de détenir un cheval.
    Les humains se sont dotés d’une série de codes : code civil, d’un code pénal, d’un code du travail, des assurances, de la santé… Rien pour nos amis animaux !
    et moins que rien depuis l’emprise ou plutôt le racket de l’Europe sur toutes les règles que nous avions mises en place au fil du temps avec beaucoup de difficultés.
    On peut pratiquer la corrida sans la mise à mort et sans l’usage de bandérilles qui torturent l’animal à l’un des endroits les plus sensibles car fortement innervé qu’est son garrot. on peut en faire un spectacle en respectant et en glorifiant l’animal et dans beauté sans le martyriser. On peur faire courir des chevaux de courses sans les droguer et sans les épuiser. on peut faire de la compétition équestre sans que son cheval soit épuisé à tourner en concours pendant toute l’année sans aucune période de trève. avant la professionnalisation de ce sport, l’hiver d’octobre à mars était période de repos et de travail à la maison. la « marchandisation de ce produit » ne laisse plous aucun temps de repos a ces magnifiques animaux, si attachants, si subtils, car le temps c’est de l’argent….et en Allemagne puis en Belgique et Hollande sont apparus des élevage de plus de 3000 chevaux , des écuries d’entrainement ou ceux ci ne sont plus que des numéros car impossible de se souvenir du nom de tous… les très bons sont vendus des fortunes, les moins bons fournissent les abattoirs…et pour augmenter la rentabilité on les exploite dès l’âge de deux ans alors que leur squelette n’a pas fini sa croissance (7 ans)
    Tout peut être aménagé. Il ne manque que la pression populaire, le soutien médiatique et la volonté de mettre cela en place.
    je signerai une pétition qui ira dans ce sens et qui englobera de fait les conditions d’abattage.
    car en focalisant sur l’abattage rituel vous heurterez trop frontalement des sensibilités et des susceptibilités qui sont actuellement beaucoup trop exacerbées et explosives. pour gagner il faut durer sinon….
    je souhaite que votre initiative aboutisse. il vous faut maintenant rallier à vous des gens qui sont connus pour leurs actions et engagements dans ce domaine.
    j’attends cette pétition et la signerai.
    je forme ici le voeux que le peuple animal soit enfin considéré à sa juste valeur et de la même manière que ses frères humains (bien qu’il y ait encore fort à faire pour eux aussi).
    cordialement

  24. Maison Claudine says:

    Oui je suis tout à fait d’accord pour lancer cette pétition.. cela n’annulera en rien les autres combats..
    Les défenseurs des animaux font des photos dans les abattoirs pour dénoncer le scandale de la souffrance des animaux et c’est très bien et il faut que ça continue, mais pourquoi aucun d’entre n’a t-il à ce jour pas fait de photos d’animaux égorgés, parfois sur des balcons d’immeubles, à la vue de tous, lors des rites religieux !

  25. hruszowski says:

    bien sûr qu il faut lancer une pétition. Tout ce qui peut être entendu est à tenter .Bravo pour votre action

  26. Faivre Annie says:

    Je m’oppose à toute souffrance animale.
    Et encore davantage quand cette souffrance répond à une culture inadaptée à la France. Que ceux qui persistent retournent dans leur pays d’origine, et ne viennent pas ensuite se faire soigner en France.

  27. ANDIE MONNIER says:

    Je suis en parfait accord avec vous et je vous remercie pour votre si profonde compassion pour les animaux, c’est devenu si rare ! Ce que le gouvernement laisse faire est SCANDALEUX, IGNOBLE, et IMMORAL au plus haut point ! si les gouvernements qui se succèdent étaient un tant soit peu moraux et intelligents RIEN de ce qu’il se passe dans les abattoirs n’aurait lieu et les animaux ne souffriraient pas ce martyre. Pour moi la RESPONSABILITE DU GOUVERNEMENT EST TOTALE

  28. EMERY says:

    Oui, 3 fois oui ! avec l’augmentation très rapide des roduits Hallal, il est grand teps de lever le tabou et que les consommateurs sachent ce qu’ils achètent : prob de santé + arrêter la souffrance des animaux. Chaque fois qu’il y a une information sur les conditions d’abattage, il n’est jamais fait mention des abattages rituels ! omerta des journalistes en France ? dans d’autres pays il est permis l’étourdissement. La Sté civile doit faire avancer la réponse à cette question. Merci pour votre interrogation Marie Madeleine Emery

  29. RENE PLOTEAU says:

    Quoi d’étonnant dans un pays de cons dirigés par par des cons qu’ont élus d’autres qui le sont tout autant sinon plus

  30. ROGUIN says:

    Je n’arrive plus à supporter ce qu’on nous oblige à vivre au nom de « la Repentance », des « Droits de l’Homme », de la « Laïcité » …
    Autour de la France, de nombreux pays ont gardé leurs valeurs, leur économie, car ils ne sont pas gouvernés de cette manière aveugle dont nous sommes les témoins impuissants.

  31. Vergerio says:

    Arrêtons de faire souffrir ces animaux sous prétexte de tradition religieuse
    Où sont la compassion et le respect d’autrui dans tout ça surtout quand on représente une religion ?vetgeti

  32. Alessandro Pendesini - Vanden Bergh says:

    De Saint Augustin à Malebranche, et jusqu’à ce pape qui ne voulait pas, au milieu du xix siècle, entendre parler de la Société Protectrice des Animaux, la douleur animale fut pour l’orthodoxie catholique un objet de dérision……..
    Cherchez l’erreur ou….l’horreur….

  33. Lemarchand says:

    La souffrance animale, non, c’est d’accord mais qui parle de la souffrance du petit bébé , qui grandit au chaud dans le ventre de sa maman et que l’on arrache et démembré avec un aspirateur, ou qu’on expulsera médicament……gardons une hiérarchie dans les valeurs.

  34. duquenne says:

    Il est nécessaire de se mobiliser énergiquement pour éradiquer l’abattage rituel. Si nous sommes des humanistes, prouvons-le enfin.
    Au nom des « religions », combien de morts? Humains? Animaux? C’est cela « la transcendance »?????

  35. Nina syprien says:

    Bonjour je partage votre avis sur les animaux et toutes les autres prises de position sur l’homéopathe les huiles essentielles ect
    Non seulement je me soigne ainsi mais si je suis en bonne santé à 70ans c’est grâce à ces médecines dites parallèles alors qu’elles sont naturelles
    On oublie de plus en plus l’humain danse tous les domaines yecompris avec les animaux je suis orthophoniste et je continue à m’occuper d’enfants en diffficulte et je suis stupéfaite de voir la quantité de médicaments donnés à la moindre alerte (digitaline doliprane et pire encore)
    Big pharma a de beaux jours les parents sont bien conditionnés
    Continuez à dénoncer toutes ses injustices qui n’ont que pour seul fondement le profit des grands laboratoires Nina

  36. Pierrelebelgeapau says:

    J’aime les animaux depuis tout petits. Déjà enfant je ramenait tous ceux trouvés qui étaient abimes, malades etc.. L’humain n’a plus aucune morale plus d’âme dans son rapport avec notre si belle et nécessaire nature. Tous sont centres sur des choses et sujets autrement moins important. Je vous soutient de toute mes forces. Il est temps d’agir si nous en avons encore la possibilité. J’espère que oui pour nos enfants. Inch Allah. Cordialement. Un grand admirateur fatigué des humains et de leur manière d’achever cette si belle faunes. Que ce soit là ou elle est ou pour manger cette viande pas si nécessaire que cela au final. J’ai vu tellement de choses, fait aussi que je suis fatigué de voir que cela continue et continue…. Ou sont vos âmes? Merci.

  37. seha chantal says:

    je trouve scandaleux que tous ces arabes ont plus de pouvoirs que nous dans notre monde ! ils sont ici donc ils s’adaptent à nos coutumes sans quoi ils foutent le camps ! on est en Europe pas en Arabie séoudite! donc on est chez nous et ils doivent s’adapter sans quoi dehors !!!!retour au pays des atrocités !

  38. Christiane Schroeder says:

    Oui l’abattage rituel est à combattre. Il est déjà triste que nous ayons à tuer des animaux pour les manger alors pourquoi ajouter la souffrance au nom de préceptes religieux ou de conditions d’abattage déplorables ….

  39. frassati joseph says:

    ne sommes nous pas des veaux ? Alors!
    pauvres de nous si nous subissions leurs sort !!
    Pitié pour eux.

RESTEZ INFORMÉS


Recevez gratuitement notre newsletter et nos alertes santé. En cadeau avec votre inscription, recevez le dossier Sauver les abeilles (et votre santé) en choisissant le BON miel

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
de l'association pour la Santé Naturelle

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous