L’Union européenne SABORDE l’agriculture BIO

 

Et pourtant, même l’INRA reconnaît que les pesticides ne sont pas nécessaires ! 

D’un côté, il y a les grandes déclarations d’amour :

  • « La France interdira le glyphosate en 2021» – Emmanuel Macron
  • « Je suis favorable à l’agriculture bio et la transition écologique» – François de Rugy, nouveau ministre de l’écologie
  • « J’ai fixé l’objectif d’au moins 50 % de produits bio locaux ou écologiques dans la restauration collective » – Édouard Philippe, Premier Ministre

Et puis, il y a la triste réalité des faits :

  • La sortie du glyphosate n’a pas été inscrite dans la loi agriculture et alimentation ; [1]
  • Et la quantité de pesticides aspergés sur les terres françaises a augmenté de 12 % entre 2014 et 2016 !! [2]

Et pour couronner le tout, l’Union européenne est en train d’assassiner le BIO, sans que personne ne s’en inquiète !

 

On dirait que la PAC chercher à TUER les agriculteurs bio !

Ce n’est pas moi qui le dit, mais Benoît Biteau, auteur du livre Paysan résistant ! et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine :

« On assassine le modèle agricole vertueux.

Une partie des aides européennes dues au titre des années 2015 et 2016 ainsi que l’intégralité des subventions de 2017 n’ont toujours pas été payées aux agriculteurs bio.

La situation est d’autant plus scandaleuse que les agriculteurs dits conventionnels, qui cultivent à grand renfort de pesticides, ont touché l’intégralité de leurs aides ». [3]

Vous vous rendez compte de ce que cela veut dire ?

Aujourd’hui, passer à l’agriculture bio est un vrai défi pour les paysans : c’est long, cela coûte de l’argent, et il faut presque « tout réapprendre », car le bio est complexe.

Et en PLUS, l’Union européenne leur met des bâtons dans les roues en ne leur versant pas les aides dans les temps !

Selon Benoît Biteau, les conséquences de ces « retards de paiement » sont catastrophiques :

« Certains collègues sont dans des situations financières critiques… Je trouve cela criminel.

Ces retards de paiements sont à la fois dissuasifs pour les agriculteurs qui veulent se convertir au bio et une source de problème pour ceux qui sont déjà engagés en bio…

C’est un sabotage en règle contre le développement de l’agriculture biologique »

Selon les chiffres officiels, les trois quarts des 36.000 agriculteurs bio en France, soit près de 27.000 paysans, ont connu des retards de paiement ! [4]

On voudrait tuer l’agriculture bio qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

C’est d’autant plus absurde que, au même moment, les plus hautes instances scientifiques commencent à reconnaître que les pesticides ne servent à rien !

 

L’incroyable aveu de chercheurs de l’INRA sur l’agriculture BIO

A quoi servent les pesticides ?

A lutter contre les maladies, n’est-ce pas ?

Eh bien, figurez-vous que là-dessus, les pesticides font MOINS BIEN que l’agriculture bio !

C’est ce qu’a démontré une étude toute récente de l’INRA, publiée dans Nature Sustainability[5]

Et c’est un véritable coup de tonnerre pour la « pensée unique » en agriculture !

Écoutez bien la conclusion des chercheurs :

« En utilisant deux méta-analyses distinctes, nous démontrons que par rapport aux systèmes de cultures conventionnels, l’agriculture biologique favorise la lutte antiparasitaire ». [6]

Oui, l’agriculture bio lutte MIEUX contre les parasites que l’agriculture conventionnelle.

C’est une « découverte » qui va à l’OPPOSÉ des discours officiels sur l’intérêt des pesticides !

Et le détail de l’étude est encore plus intéressant.

 

Plus de mauvaises herbes, mais c’est une BONNE CHOSE !

Les chercheurs ont étudié trois type « d’agresseurs » :

  • Les agents « pathogènes » – champignons, bactéries, virus, etc.
  • Les « ravageurs » – insectes, acariens, etc.
  • Et les « plantes adventices », comme les mauvaises herbes.

Conclusions :

Il y a moins d’agents pathogènes dans l’agriculture bio que dans l’agriculture conventionnelle.

Pour les animaux ravageurs, les niveaux d’infestation sont à peu près équivalents.

S’agissant des « mauvaises herbes », il est vrai qu’il y en a plus en agriculture bio…

…mais c’est en réalité une bonne chose !

Car les herbes sauvages participent à la vie du sol – sur les terres arides, par exemple, elles permettent d’apporter de l’humidité bienvenue. [7]

Mais surtout, c’est précisément parce qu’il y a plus d’herbes qu’il y a moins d’agents pathogènes et de ravageurs !

 

La preuve par les « chayottes » de l’île de la Réunion

Le journal Bioaddict a donné un exemple très intéressant de ce phénomène[8] : la culture de chayottes.

A la Réunion, la culture de chayottes est très importante.

Mais ces plantes étaient attaquées par la « mouche des légumes », avec de gros dégâts.

Les agriculteurs ont répliqué avec des doses toujours plus importantes d’insecticides, sans grand résultat.

Et puis un jour, des chercheurs en agronomie sont arrivés avec une autre solution.

Ils ont favorisé l’implantation des « mauvaises herbes » sur les cultures.

Pourquoi ? Mais parce que les prédateurs de la « mouche des légumes » vivent dans ces herbes !

L’erreur, c’était de désherber ! Avec les mauvaises herbes, les récoltes ont été meilleures !

Vous voyez qu’il est GRAND TEMPS de changer de modèle !!

Il faut arrêter de lutter CONTRE la nature par des produits chimiques.

Au contraire, il faut utiliser la nature comme une ALLIEE pour de meilleurs récoltes !

C’est tout le principe de la permaculture, qui va encore plus loin que l’agriculture bio… et qu’il faut aider à développer le plus largement possible !

C’est un combat de longue haleine, mais nous y arriverons, c’est le sens de l’histoire !

Votre dévoué,

Guillaume Chopin

Sources

[1] https://fr.euronews.com/2018/05/29/glyphosate-le-renoncement-de-macron-

[2] https://www.sudouest.fr/2018/07/29/l-usage-de-pesticides-a-augmente-de-12-en-deux-ans-en-france-5270734-10407.php

[3] http://www.lefigaro.fr/conso/2018/08/23/20010-20180823ARTFIG00035-les-agriculteurs-bio-ces-oublies-de-la-pac.php

[4] http://www.lefigaro.fr/conso/2018/08/23/20010-20180823ARTFIG00035-les-agriculteurs-bio-ces-oublies-de-la-pac.php

[5] https://www.nature.com/articles/s41893-018-0102-4

[6] https://www.novethic.fr/actualite/environnement/agriculture/isr-rse/l-agriculture-bio-resiste-mieux-aux-maladies-146194.html

[7] https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/gironde-bio-efficace-que-pesticides-1531514.html

[8] https://www.bioaddict.fr/article/l-agriculture-bio-plus-efficace-que-la-conventionnelle-contre-les-maladies-des-cultures-a6059p1.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

101 réponses à « L’Union européenne SABORDE l’agriculture BIO »

  1. cristiana casanova sestini says:

    Bonjour, nous sommes des agriculteurs BIO en Toscane, vigne et olivier.
    Lors de la récolte des olives en 2017 tous nos voisins ont été affectés par la « mouche » le parasyte qui niche dans le fruit et le détruit. Nous autres, BIO, sans avoir fait aucun traitement avons été indemnes, avons eu une grande quantité d’olives et avons pu les vendre à nos voisins.
    Merci de votre attention, belle journée!

  2. Noël Vuignier says:

    Bien sûr il y a un fossé entre le discours officiel des politiques et l’application des règles par les fonctionnaires sur le terrain. Les politiques disent ce que le peuple veut entendre, et les fonctionnaires appliquent des lois favorables à l’industrie chimique. C’est ce qui a été toujours été fait et c’est plus facile, ne demande pas à réfléchir et ne demande aucun changement.
    C’est la même chose en Suisse.

  3. hervé reignier says:

    c’est un véritable scandale au niveau de l’union européenne cette temporisation volontaire des aides pour l’agriculture bio. Ca fait plus de deux ans que j’entends parler de ces retards de subvention et je constate que ça s’aggrave encore.
    Les puissants lobbys assaillent les instance européennes pour qu’elles tarissent ces aides. Bayer et Monsanto ont beaucoup à gagner si l’agriculture bio est réduite à néant.

  4. Robert says:

    Mon jardin nourrit 3 familles avec très peu de cuivre et de souffre mais des purins et des observations. Un choux-fleurs attire la plupart des petits prédateurs ce qui permet aux autres choux de se développer. Les fèves semées à l’automne, outre les apports engrais vert attire les pucerons très tôt et donc les coccinelles entre autres. Dès le mois de mai elles sont nombreuses et opérationnelles. J’arrête il y aurait des livres à écrire….

  5. Chauchaud says:

    Combien de pots de vin, recoivent les deputes europeens pour favoriser l’utilisation des pesticides en tous genres.
    Car le vrai probleme est la. Ils sont tous corrompus.

  6. Anne de Lannoy says:

    c’est une preuve que les politiques ont des intérêts dans les grandes sociétés de produits phytosanitaires… A mon avis , la seule possibilité de se faire entendre est de diffuser très fréquemment et sur toutes les chaines de télé des documentaires et autres émissions scientifiques pour sensibiliser les gens afin qu ‘ils exigent l’agriculture bio! En FRance, vous connaissez bien les moyens de pression sur le gouvernements!

  7. TEISSIER Maryvonne says:

    Un moyen de lutter contre la mouche de l’olivier sans produit chimique consiste à implanter à proximité des oliviers des herbes qui sont les berceaux d’insectes prédateurs de la mouche de l’olivier. Parmi les 4 espèces proposées par Jean Leconte (du CNRS) , dans son livre paru en automne 2015
    « la mouche de l’ olivier », chez Edisad, la laitue des vignes semble la plus intéressante. Mais elle est devenue quasiment introuvable en France car les engrais chimiques et les pesticides l’ont fait disparaître du moins dans la région Ouest du Rhône jusqu’au Pyrénées, là où Jean Leconte a essayé de la retrouver.
    Je trouve merveilleux que notre pays via le CNRS ait contribué à des recherches en Afrique du Nord par Jean Leconte, et que les résultats émulent maintenant d’autres recherches animées du même esprit au delà du problème de la mouche de l’olivier.

  8. bigot says:

    c’est absolument scandaleux ! comme d’habitude il y a une parole et une action contraire .
    Je suis prête à signer une pétition si vous en mettez une en ligne .

  9. Rigolot says:

    La solution actuelle est entre les mains de toutes les personnes concernées par l arnaque des politiques décisionnaires en place: voter contre l Europe et son dictat actuel….les élections sont proches, mobilisez vous.

  10. Pierre ED says:

    OUi , il faut accentuer la pression et sur la Commission à Bruxelles et sur le Parlement (Que dit, que fait José Bové , député européen ? )
    et faire pression sur le ministre de l’Agriculture et la FNSEA ! Et lancer des boycotts par filières agro.
    Pierre Ed. M

  11. Mayer Marie says:

    Laissez les citoyens choisir leur alimentation et leur santé !

  12. mignot says:

    Entièrement d accord avec vous, mais désespérée par l attitude des politiciens. N ont-ils pas d enfants?pensent-ils que leur fortune mettra ces enfants à l abri des ravages ecologiques? Leur égoïsme à courte vue donne envie de vomir. Neanmoins, c est à nous , par le boycott, par nos choix quotidiens, nos achats, nos votes, de les faire bouger. Ils en veulent à nos voix, à notre porte-monaie, posons NOS conditions.

  13. becht says:

    evidemment que tout est détruit : l’agriculture,les écoles, les hôpitaux, les services publics, la sécurité
    sociale, les retraites, les syndicats, les partis politiques,
    les communes bref tout ce qui a été conquis par la lutte
    des classes et qui permet une société de progrès
    démocratique.Qui détruit? A qui profite ces crimes?N’est-il pas temps de prendre le pouvoir pour mettre
    en place l’organisation qui permet de vivre?

  14. therese hunault says:

    ont est en dictature partout. en france pour l’agricultureont a pas à êtr commander par l’union européenne

  15. Michèle L'HOIST says:

    Il y aura toujours des produits bio. Il n’y a plus qu’à boycotter les autres produits. Moi c’est ce que je fais. Ce qui n’est pas bio, je n’achète pas….

  16. Maurizio PIERANGELI says:

    Bonjour
    Je partage complètement vos propos l’on privilège les hobbys de la moindre qualité mais du quantitatif au qualitatif bio qui devrait être l’objectif primordial de l’agriculture nourricière et non financière.
    c’est affligeant et Révoltant.
    Pierangeli Maurizio

  17. MOREL says:

    Bonjour,
    C’est une preuve flagrante supplémentaire de l’impossibilité pour nos « gouvernants » de mener une politique indépendante du dikat imposé par l’UE. Et un argument de plus en faveur de la sortie de la France de l’UE et de l’euro (l’un ne va pas sans l’autre).
    Je vous invite (cordialement) à consulter le site de l’upr.
    Bien à vous,
    Jérôme MOREL

  18. sylvie DELEPINE says:

    Bonjour
    C’est un combat que nous devons mener. Je suis à votre disposition. Je suis pour créer une collecte publique en faveur de ces agriculteurs en situation financière difficile. Comme pour les mineurs gallois et anglais, la population les a nourri pendant que tatcher leur avait supprimé toutes les aides. Une levée de fonds destinée à les nourrir, et faire connaitre leur situation. En plus d’une très mauvaise publicité pour le gouvernement, la population sera un peu plus sensibilisée à ce problème criminel des produits chimiques déversés dans la nature pour le profit de multinationales.
    Cordialement Sylvie DELEPINE

  19. sylvie DELEPINE says:

    Avez vous reçu mon message précédent ?

  20. Farvaque Catherine says:

    Bonjour ,
    J’ai lu votre lettre qu’allons-nous devenir , pourquoi l’Europe s’acharne comme cela sur le bio !!!!!

  21. ferron says:

    Continuons de manger bio pour soutenir nos agriculteurs bio, les changements viennent toujours de la base.
    Marie

  22. lainet michèle says:

    Je crois qu’à l’arrière de tout cela il y a les intérêts financiers des empoisonneurs avec à leur « chimie »
    et j’ai la conviction personnelle que détruire l’humain……
    (nous sommes trop nombreux !!!!!!!!!

  23. dany voltzenlogel says:

    Le regroupement des agriculteurs touchés par le non versement de la prime ou de la PAC afin de porter plainte contre « l’europe », via la cours de justice ou autre instance adaptée.
    Es-ce possible ?

  24. Kortz Sylvain says:

    Bonjour,
    Je suis agriculteur en bio et cette année mon crédit d’impôt bio de 780€ a été amputé d’un tiers pour payer la CSG, le CRDS et d’autres contributions sociales.Nous n’avons pas été avertis et je n’ai vu aucun article à ce sujet.Tous les agriculteurs bio ont été impactés par ces nouveaux prélèvements!!!

  25. lemoine says:

    Pour les élections européennes il va falloir être très vigilant!!!

  26. Tarrou says:

    La culture conventionnelle a toujours été une erreur.
    Il est bien évident que toutes ces maladies « de civilisation »
    seraient inexitantes ou presque. Ceux qui mangent « BIO »
    sont en meilleure santé et généralement vivent plus
    longtemps. Pour la permaculture, je pense que l’utilisation
    de la nature est une très bonne initiative. Mon père
    l’utilisait déjà au lendemain de la guerre pour les bienfaits de notre santé familiale.

  27. lemaitre nathalie says:

    Bonjour
    Bien sur mon raisonnement pourrait soulever quelques grognements…je suis convaincue par ce que vous dites mais les intérêts économiques en jeux sont tels qu’il est certain que les évolutions ne viendront pas de nos dirigeants; Donc pour tous une seule solution: ne Rien attendre d’eux Mais des gens comme vous doivent diffuser l’information par tous les moyens. CONTINUER
    pour ce qui est des agriculteurs, seule une grande solidarité entre eux peut les aider réellement. Il ne faut plus attendre des politiques. Ils ne feront que ce qui leur rapporte le plus… de toute façon ils ne connaissent plus rien de la nature et seul leurs intérêts les intéresse. C’est la population qui peut changer la donne ,; il faut se mêler de ce qui nous concerne , faire en nous organisant entre nous ,communiquer sur ce qu’on fait et c’est seulement après qu’il pourra peut être arriver quelque chose »d’en haut ».
    Dans votre prochaine lettre vous devriez parler du petit livre qui vient de paraître de Fabrice Nicolino: Nous voulons des coquelicots. Il faudrait également que des chansons sympas et engagées connaissent un gros succès; ça ça touche le public mais les politiques n’ont vraiment aucun intérêt à sortir pour le moment à l’écologie…. ils sont trop occupés à leur pouvoir. Toutefois c’est dans l’adversité que l’entraide trouve toute sa place et sa puissance.
    Nathalie

  28. alban marie says:

    tout le monde sait qu’arracher les haies assèche la terre et affame des oiseaux.Les insectes et des bactéries utiles à la vie de la terre vivent grâce aux herbes dites « mauvaises » . Tuer la terre par la chimie, c’est tellement plus simple pour ces politiques apprentis-sorciers qui n’y connaissent rien:irriguer ne profite qu’aux industriels et répandre des poisons ne profite qu’aux chimistes.

  29. PROSEC Michel says:

    Il existe, à ce jour, un modèle d’agriculture qui va tout à fait dans ce sens c’est celui de CUBA où les agriculteurs à la suite de l’effondrement de l’ex URSS se sont retrouvés dépourvus de tous pesticides et de tous engrais et ils ont du s’adapter car si l’URSS les leur fournissait, leurs achats est impossible financièrement parlant par les agriculteurs cubains. Résultats, une agriculture qui n’a rien à envier avec celles des pays industrialisés en terme de quantité mais surtout des produits riches en nutriments et en saveur! Et les plus heureuses à Cuba: les abeilles car elles se subissent pas la mortalité du aux pesticides, le varroa n’existent pas car la propolis joue son rôle et un apiculteur cubain avec 10 ruches produit autant voir plus qu’un apiculteur français avec 100 ruches. Alors qu’on cesse de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et le monde s’en portera mieux.

  30. MOREL says:

    L’UE démontre une nouvelle fois qu’elle est d’abord au service des pouvoirs financiers qui veulent avant tout tirer profit de l’agriculture industrielle. Il faut le dénoncer haut et fort !

  31. Boisderose says:

    Bonjour,
    Il y a 40 ans que je suis convaincu de la nécessité de plus en plus urgente d’arrêter la chimie qui asphyxie et tue notre terre ; le plus difficile reste de convaincre la majorité silencieuse.
    Je crains que notre société ne soit pas mature pour le changement radical nécessaire, hélas !
    C’est dommage car le peuple uni est la force la plus puissante qui soit.
    Par exemple : si la masse boycotte le glyphosate, en peu de temps Monsanto met la clef sous la porte.
    Il suffit de boycotter les produits dangereux pour qu’ils cessent d’être fabriqué.
    C’est simple, mais pour cela il faut être uni.

  32. Murrate says:

    Merci pour cet article fort enrichissant
    d’un coté l’impuissance de nos politiques face a ces prédateurs aux produits chimiques qui ruinent les sols et empoisonne les Légumes fruits et environnement……
    de l’autre coté .Vous , qui apportaient des informations sur ceux qui refusent et se battent pour une Agriculture
    au service de l’Humain et contre les ces prédateurs Financiers et leurs mercenaires politiques…..

  33. FONTVIEILLE says:

    vu le changement du climat avec la violence des rayons du soleil qui attaquent les légumes et les forêts il va falloir réintroduire des lombrics dans le sol . Ceux qui utilisent du fumier devront garder le fumier sur le sol en l’arrosant de façon que les lombrics se précipiterons pour transformer le fumier en humus . Quand le fumier sera au trois quart humus on pourra le répandre sur le sol . Il aura deux qualités : d’abord l’humus gardera l’eau ensuite l’humus se révélera le meilleur fertilisant de la planète. je vous invite à visiter ma page bernard Fontvieille sur face book

  34. BOURGEOIS says:

    En coupant les vivres, ils savent qu’ils vont obliger à faire ce qu’ils veulent des français…c’est la nouvelle arme du gouvernement…triste mentalité…!!!

  35. CHINAL BERNARD says:

    Quand on voit l’explosion des cas de cancer et autres maladies on ferait bien de réagir !!!
    Mais peut être que ça va bien à certains ???

  36. pascal27 says:

    Bonjour
    je confirme que les pesticides ne sont pas indispensables. C’est une solution de dernier recours à utiliser quand on a fait une erreur de parcours ! Je suis en permaculture sur près de 4000m2 à titre expérimental et d’observations personnel; et que ce soit prédateurs ou pathogènes je n’ai aucun problème. Pas d’agglomération de pucerons, pas de maladies sur les légumes… Les limaces s’intéressent plus au BRF qu’aux légumes, par contre quelques soucis avec les mulots. Il faut entretenir et favoriser les déprédateurs dans ce mode de culture. Adventices, certaines plantes, fleurs, arbres et orientation Nord/Sud, précédents culturaux, sont tous des éléments qui cohabitent avec le Bio, le mélange des cultures et la rusticités sont également des pistes intéressantes. Pas d’apports d’azote (favorable aux pathogènes et plantes nitrophiles comme le RGA, chardon, gaillet…) mais recharger le sol en humus, minimiser le travail du sol et coupler avec l’agroforesterie ! Encore beaucoup de couples « alliés » à découvrir, toute une expérimentation nouvelle à inventer suite à des observations ! Une autre agriculture, un secteur d’emploi et des productions de qualité et sans doute une répercussion sur la santé un bénéfice pour la sécurité sociale ! Bref il faut y aller et prendre conscience que la qualité permet de manger moins et que gaspiller moins permettra de nourrir plus de monde ! Mais c’est vrai que c’est un grand chamboulement pour les pratiques agricoles et pour industries chimiques ! Même la fertilisation est à revoir !
    cordialement et on ne lâche rien !
    pascal

  37. CHRYSTELE says:

    Bonjour
    Je peux juste vous encourager dans votre lutte pour développer l’agriculture et combattre absurdité de l’emploi inconsidéré des pesticides et autres poisons.
    Bon courage dans votre engagement.
    Bien cordialement

  38. Juliette Boualem says:

    Il faut savoir que pour l’Europe et les lobbys, c’est une histoire d’argent et ils savent très bien que les pesticides sont néfastes pour la santé et tout ce qui nui à la santé rapporte aussi aux lobbys. On fini par s’apercevoir qu’on tourne en rond et qu’on se fiche bien de notre opinion. Qui sont ces gens qui nous mènent par le bout du nez ? Et qui sont-ils pour décider ce qui est bien ou pas pour nous en dépits de ce que nous souhaitons ? Ils font tout en dépit du bon sens. Ils profitent de nous et nous devons nous défendre contre ces mauvaises personnes, car ils nous pourrissent la vie à coup de pesticides. En consomment-ils seulement ? Ou ne mangent-ils que du bio ? C’est facile de décider de qui doit consommer quoi quand on a le pouvoir de décision entre les mains. J’espère qu’ils vont bientôt cessez leurs petites magouilles.

  39. Egler Jacques says:

    Bonjour, je m’appelle Jacques Egler et suis maraîcher avec mon épouse, en AB depuis notre installation, il y a 10 ans. Je lis vos publications régulièrement et avec grand intérêt. Mais, ce soir, j’aimerais réagir sur le début de votre lettre, en ce qui concerne le quotidien des agriculteurs de façon générale. Le problème de la détresse en agriculture, qu’elle soit conventionnelle ou autre, vient, d’après moi, du fait que tous (les agriculteurs) ont cru à la carotte empoisonnée que sont les aides de la PAC. Pour faire court (car le sujet mériterait d’être développé): tant que le monde agricole sera dépendant (volontairement ou non) d’une aide extérieure pour « tourner rond », nous continuerons à nous morfondre en observant les lobbys et les agro-industriels se remplir les poches sur la misère des autres. Bref, le ménage est à faire dans les couloirs des chambres d’agriculture et des divers conseillers qui gravitent autour et qui servent servilement les intérêts de la Commission Economique Européenne.

  40. Bachrach says:

    L’Europe est vraiment ridicule de ne pas réagir lorsqu’il le faut. Malheureusement ce sont les populations européennes qui vont souffrir. C’est bien triste pour les jeunes !
    Je suis à la retraite depuis près de 20 ans, mais je pense aux jeunes qui espéraient tout de l’Europe qui devient la risée dans le monde.

  41. tooppy says:

    Déclarer une chose et faire son contraire, c’est la base de la doctrine de la Société Fabienne qui nous pourrit le monde entier.
    Quand vous l’aurez compris et assimiler, vous ne vous en étonnerez plus et envisagerez une autre attitude de lutte .

  42. Louis Defaux says:

    Il faudrait faire plusieurs choses : 1) Adresser une pétition aux Communautés Européennes.2)Ne plus voter pour les mêmes partis.

  43. Diider Vital says:

    Continuez vos infos et votre mobilisation. C’est très bien, tout le monde devrait vous suivre ! Honte à ces menteurs politiciens opportunistes qui se laissent soudoyer après avoir été élus sur de belles promesses et de fausses paroles ! Jouer avec la vies des gens sans leur accord, alors pourquoi et à quoi servent-ils ? Honte à cette classe de dirigeants « responsables des décisions collectives qui ne respectent pas les gens et ne se respectznt pas eux-mêmes. quelle grande indignité !

  44. Niederst Luc says:

    Excellente nouvelle de la part de l’INRA.
    J’essaie d’acheter le maximum de BIO, même si c’est un peu plus cher. Je suis néanmoins effaré par les commentaires idiots du genre « La sortie du glyphosate n’a pas été inscrite dans la loi ». Comme si on pouvait tout changer du jour au lendemain les contrats, les habitudes et le travail de millions de gens. 3 ans c’est mieux que 5. Est-ce qu’on interdit le sucre qui fait autant de ravages ? Vous mangiez quoi il y a 5 ans ? et vos parents sont-ils tous morts des pesticides ? Arrêtons d’être bêtement extrémiste à vouloir tout tout de suite. Conseillons et éduquons les gens, c’est à la portée de chacun de nous et ça fera évoluer les marchés plus vite. Cherchons ce que chacun d’entre nous peut faire plutôt que de tirer sur le lampiste (même s’il s’appelle gouvernement…).

  45. Michelle Rivier says:

    Je suis convaincue que nous sommes nous consommateurs responsables, arrêtons d’acheter dans les supermarchés ! et nous devons nous diriger vers les agriculteurs qui font du Bio, cela les gouvernants et autres ne pourront pas l’empêcher ! et ceux qui ont un jardin cultiver soi même ses légumes ! Arrêtons d’être des moutons !!!

  46. Georgeot christine says:

    Bonjour,
    je suis pour une agriculture respectueuse de notre environnement et des hommes qui la pratiquent, juste une idée une participation financière citoyenne pour aider nos agriculteurs sous quelle mode la ? mais je serais pour à creuser Merci

  47. Chaine Anne Marie says:

    Qu’elle honte de ne pas arreter tous les produits qui nous mène à un cancer.Je mange bio je lis les étiquettes mais s’il faut faire une pétition je la signerez.Les médicaments,l’alimentation est de plus en plus mauvaise et la plupart des gens ne s’en occupent pas,ne s’en interressent pas donc cela continue et la terre se détruit.Qu’ll’ tristesse pour nos enfants et petits enfants.

  48. deanna martin says:

    il y a déja trés longtemps que j’ai un jardin potager
    je confirme !! je ne laboure pas ,j’aère la terre en surface,et je laisse les « mauvaises » herbes = trés peu de parasites,nul besoin de pulvérisations de produits quelconques,et belles récoltes depuis toujours.
    Tout comme il est hors de question que je tonde la « pelouse » au ras (je vois partout tondre sans arrêt ,il faut que la pelouse ressemble à la moquette du salon????? ils tondent même les paquerettes !!) chez moi il y a toutes sortes d’herbes,des chardons , et plein de fleurs « naturelles » ,dont des espèces que je n’avais pas vues depuis trés longtemps. Je plante des fleurs spéciàles polinisateurs=j’ai plein d’abeilles différentes et même des bourdons (que l’on ne voit plus que trés rarement »)
    parmi les ravages destructeurs,j’accuse les implantations de gens des villes qui viennent vivre en campagne,ils ne cessent de détruire vertigineusement,sans compter la colossale bétonisation de terres arables,qui manqueront un jour pour cultiver ,ils tuent aussi les taupes (‘qui aèrent les sols ») ne supportent pas les grenouilles ou autres animaux de la nature,ce sont des fléaux
    il y en a même qui tuent les oiseaux !!! bref, la cata-lèpre

  49. Staehle says:

    Le codex alimentarius applique ses protocoles dévoilés il y a plusieurs décennies

  50. R says:

    Cher Monsieur,
    Je vous félicite pour le travail que vous faites au quotidien aux fins de défendre les intérêts de l’Humain et du vivant. Ce qui est triste, c’est que le Vivant ne peut parler pour vous remercier et se défendre, et l’Humain, quant à lui, sait… lit… entend… mais peu nombreux sont ceux qui agissent. Et en cela, je ne manque pas de m’inclure dans le lot, sauf si agir à sa modeste mesure est un acte. Auquel cas…
    Continuez cher Monsieur à oeuvrer dans ce sens qui, aujourd’hui, est de plus en plus vital….

  51. mon ello regina says:

    Bonjour.je viens de lire votre article.je suis outrée de lire que les pesticides sont favorisés alors qu’ils sont néfastes.et les aides pour les agriculteurs en bio toujours pas réglées. Honte à la France et des dirigeants qui laissent faire cela.je soutien le nom depuis longtemps. On devrait tous se lever pour combattre cette aberztion.!!!

  52. mon ello regina says:

    Bonjour.je viens de lire votre article.je suis outrée de lire que les pesticides sont favorisés alors qu’ils sont néfastes.et les aides pour les agriculteurs en bio toujours pas réglées. Honte à la France et des dirigeants qui laissent faire cela.je soutien le nom depuis longtemps. On devrait tous se lever pour combattre cette aberztion.!!!

  53. Plée Dominique says:

    La première chose logique à faire serait que tous les gens qui sont dans le Bio et sensibles à l’Environnement arrêtent de voter pour des partis europhiles, EELV étant la meilleure caricature de cela. Il n’est pas possible de défendre le Bio et d’être dans l’UE, règne des lobbies agrochimiques

  54. dagain says:

    L’UNION EUROPEENNE EST EN TRAIN DE DETRUIRE LA FRANCE!De tout façon Macron ne fait rien pour que cela s’arrange les agriculteurs , les pêcheurs les ouvriers tout le peuple trinque même les retraités!!!! il n’y en a que pour les RICHES on revient au temps de Louis XIV!!!!!!!!!les pauvres et les riches!!!!!!!!!IL A BIEN DE LA CHANCE D’ËTRE ISSU D4UNE FAMILLE AISEE ET ELLE DE CHOCOLATIERS REPUTES!Mais çà ne durera pas !les français vont se révolter comme en 68 je le souhaite de tout mon coeur!

  55. fugier annie says:

    Le changement climatique déjà en place tue la planète. Nous en rajoutons une couche avec les pesticides générateurs de cancers, de destruction d’insectes et de biodiversité. ON va tous crever à l’unisson si on ne se dépêche pas un peu d’être plus sages.

  56. HARO Jeanie says:

    Bonjour
    j’ai lu avec attention cette page. Cela est inadmissible entre ce que dit Mr MACRON et l’Union Européenne
    Il faut faire une petition à l’échelle mondiale afin que tout le monde réagisse !

  57. Marianne says:

    Je suis tout à fait d’accord avec votre lettre.
    La nature nous apporte tout ce que nous avons besoin. Elle est notre plus précieuse alliée. Arrêtons de nous prendre pour des individus à part de la nature qui savons tout et qui en fait après analyse ne savons presque rien.
    Nos ancêtres savaient eux et remerciaient la nature pour ses bienfaits. Maintenant on prend tout pour acquis et sans respect.

  58. Isabelle JACQUEMIN says:

    C’est terrible ces constats dramatiques ! Les pesticides détruisent notre environnement, la terre, la faune, la flore et nous même, et en plus ils sont inefficaces, enfin en tout cas beaucoup moins efficaces que les produits et techniques écologiques ! C’est comme nos chers médicaments que beaucoup de nos contemporains avalent goulûment et en toute confiance, qui la plupart du temps détruisent leur santé. Tout ça pour qu’une poignée d’hommes s’enrichissent ! Sont-ils si aveugles pour qu’ils ne s’aperçoivent pas qu’ils s’empoisonnent eux-même !

  59. Nathalie Lecann says:

    Je demande au gouvernement français et à l’union européenne d’interdire avant 2019 l’usage des pesticides sur toutes les terres agricoles en France et dans les territoires d’outre-mer. Je demande aussi au gouvernement français de suivre ses engagements et de verser intégralement dans les délais auquel il s’est engagé les subventions aux cultivateurs et agriculteurs biologiques, ceux utilisant en particulier la permaculture qui est internationalement reconnue comme plus productive que l’agriculture intensive. La permaculture crée aussi des emplois. Je connais personnellement de nombreuses personnes qui préfèrent engager leur temps et leur énergie en permaculture qu’assis devant un ordinateur à longueur de journée! Nathalie

  60. MENARD Denis says:

    Bonjour, votre article montre l’urgence qu’il y à quitter l’Union Européenne au plus vite ! En effet, l’UE véhicule une doctrine ultra-libérale où le profit de quelques puissants passe bien avant TOUT le reste : environnement, santé et bien-être des populations…
    Or, rester dans l’Union Européenne interdit toute autre politique que l’ultra-libéralisme ravageur.
    Aujourd’hui en France seul un parti politique (blacklisté par les médias) propose de sortir de l’Union Européenne : l’UPR (Union Populaire Républicaine) dirigé par François ASSELINEAU.

  61. Diane Hubesch says:

    BRAVO et MERCI INFINIMENT pour tout ce que vous faites !
    Tous mes encouragements à vos actions et à votre engagement pour la santé des humains et notre planète Terre !
    Bien à vous
    Mme Hubesch

  62. Nadine Ric says:

    Le monde agricole conservateur préfère détruire que de se remettre en question.
    Ils sont soutenu par les gouvernement s et l’Europe.
    Soit il faut complètement changer le mode capitaliste qui les soutient.
    Soit créer un moratoire comme le GIEC pour le climat, un domaine ou les scientifiques travaillent et gèrent en toute indépendance.

  63. Marie-Ange Petit says:

    Vous avez cent fois raison d’attaquer les mauvais acteurs de l’agronomie. Il faudrait interdire tous les produits qu’on utilise pour améliorer le croissance et la protection des plantes. J’habite à Reims où viennent des produits pour les céréales et pour les vignes. On est littéralement empoisonnés.

  64. Boisvert says:

    De tout coeur avec vous.
    Biologiste de formation (CNRS), j’ai toujours prôné ce type d’agriculture. Mon fils étant céréalier bio, je constate les difficultés qu’il rencontre et les trahisons de l’Etat.

  65. lanzalavi says:

    Bonjour,
    j’espère sincèrement qu’à force d’articles répétant les bienfaits de la permaculture et de l’agriculture bio, la tendance politique!!!, car les agriculteurs eux-même si intéressent, nous permettrons de nous faire entendre!!!
    Continuez, continuons…

  66. Conil says:

    Dans les Alpes de Haute Provence, les champs de lavande n’ayant pas eu ou peu de pesticides pour désherber les lavandes ont eu pour effet une récolte de lavande plus importante et de ce fait plus de production d’essence de lavande.
    Et, en contre partie les abeilles plus productives, et les apiculteurs ont eu une production de miel 2 fois plus importantes que les années précédentes……
    Donc tout démontre que votre analyse sur les pesticides est juste est devrait faire réfléchir le gouvernement et la communauté Européenne.
    Je suis OK pour une pétition à la communauté Européenne et ne plus voter pour les partis qui se désintéressent de notre survie et des espèces.

  67. GERY says:

    Ce que vous dénoncez n’est que le reflet d’une réalité politique, c’est l’union européenne qui dirige toutes les politiques des pays faisant partie de l’union européenne.
    De mon point de vue, la seule solution c’est de sortir de ce système totalitaire comme le fait l’Angleterre. Car cette politique néfaste pour la France s’étend à tout son système, tant économique, sociale et santé, c’est un vrai désastre et qui s’amplifie tous les jours.
    Il y a une prise de conscience à faire dans l’urgence et j’ose espérer qu’elle va se faire très vite.
    Merci pour toute vos informations, cordialement, Patrick

  68. sophie l says:

    Je crois qu’ en outre les agriculteurs Bio ne se suicident pas, contrairement à ceux des filières conventionnelles ( élevages et cultures INTENSIFS) . Un argument supplémentaire pour le BIO!

  69. Schneider jacques says:

    Tant que l’argent sera le maitre,nous aurons du mal à nous faire entendre,la terre est en train de s’épuiser,on mange de la m…..nous allons vers des catastrophes écologiques de plus en plus fréquentes,mais une bonne partie de la population s’en fiche,les vacances la bouffes les bagnoles,s’est tout ce qui compte.J’ai 80 ans et je suis inquiet ou sont les oiseaux de mon enfance????

    bon courage

  70. Thomas says:

    Nous voici entrez depuis un certain temps déjà dans » le meilleur des mondes » le monde schizophrénique de la pensée unique, du modèle unique pour une humanité sous emprise, non plus d’états, mais de multinationales au dessus des états. A quand le code barre sur chacun d’entre nous …ne le sentez vous pas venir ?…. il arrive et l’on ne pourra pas dire qu’on ne le savait pas ! Une dictature économique ,technologique c’est mise en place insidieusement . Et demain le transhumanisme comme nouvelle religion ….?

  71. jacquier says:

    aidons nos agriculteurs bio via le crowdfounding, plus de dependance des instances dirigeantes

  72. Jean Pierre Duvois says:

    Un peu d’espoir pour ce monde agricole, qui est pieds et poings liés face aux voyous qui ne pensent qu’à faire de l’argent, en les rendant esclaves de leur produits toxiques et de leurs semences dénaturées.
    Une révolte, voire une révolution, sera probablement inévitable.
    A moins que la terre elle-même ne mette un point final à tout cela avant.

  73. Claude DROUIN says:

    Et si l’empoisonnement des cultures relevait d’une volonté délibérée de réduire la population mondiale par le biais d’un empoisonnement altérant la reproduction ? Nos jeunes n’ont plus que 50 % des spermatozoïdes de leurs anciens et la dégradation se poursuit au rythme de 1,4 %/an !!!
    Réfléchissez : d’une part il est pratiquement impossible de réduire la population mondiale de moitié (souhait du Nouvel Ordre Mondial) sans utilisation de bombes atomiques (mais alors, bonjour les dégâts pour le futur)
    D’autre part : nous mourrons de toute façon, alors pourquoi ne pas s’enrichir (big pharma) tout en faisant  »oeuvre pie » : sauvegarder la planète en éliminant le maximum de ces  »virus humanoïdes » qui se multiplient à une cadence telle que toute forme de vie disparaîtra à court terme. Continuez de faire l’autruche.

  74. jean-pierre Denjean says:

    Deux points:
    1. Boycotter systématiquement les élections européennes dans laquelle une caste de fonctionnaires cooptés , non élus et qui photocopient les lois fabriquées par les labo. Soi dit en passant une négation de la démocratie.
    2: Accepter de payer aux agriculteurs bio un juste prix fruits et légumes qui seront produits SANS aides européennes et sans intarnts chimiques de façon à leur permettre de vivre décemment!

  75. myriam van lierde says:

    Je partage le point de vue de cette information.
    Les décisions européennes – pour une grande majorité – sont trop souvent influencés par les avantages et intérêts personnels de ceux qui les prennent. Et ce sera toujours dans ce cas, au détriment des citoyens européens eux-mêmes.

  76. RICCI says:

    Il faut lutter contre les lobbys puisque nous savons pertinent que ce sont eux qui gouvernent et non pas le gouvernement. J encourage les agriculteurs bio a continuer malgré la difficulté de leur travail .
    Il faut aussi acheter bio autant que l’on peut.
    Je suis favorable a une pétition.

  77. Baudry says:

    OUI pour signer une pétition, incluant le plus possible de personnalités comme Monsieur Biteau ; l’adresser à l’Union Européenne et à notre gouvernement.

  78. serafini Marie-Rose says:

    Jusqu’où les autorités vont-elles aller dans la négation de légitimité naturelle de la production des produits sains et leurs bénéfices envers l’humanité?
    n’y a t-il pas assez de cancers, de maladies inflammatoires? sont-elles de « mèches » avec les grands trusts pharmaceutiques?
    Triste réalité de notre époque où les pouvoirs publics sont d’accord pour semer et favoriser la mort des gens plutôt que de les protéger.
    Que feront-ils lorsque leur propre descendance sera anéantie par leur laxisme et leur tolérance?
    Difficile de revenir en arrière lorsque les sols sont épuisés, dénutris, les légumes dépourvu de vitamines et minéraux, les fruits envahis par les pesticides en tous genres…. Leurs devoirs devraient être de favoriser les bonnes volontés de ces agriculteurs qui ont en sens moral développé et qui se battent à contre courant contre l’empoisonnement de leur concitoyens.
    Des voix se lèvent, des informations circulent de plus en plus sur les réseaux sociaux, les gens sont demandeurs de bons produits , ils prennent leur santé en main, se renseignent, achètent chez ces producteurs qui sont les véritables héros de notre époque; tandis que « ces messieurs » sont assis sur leurs sièges , s’endorment parfois à l’assemblée, ou n’y siègent même pas. Les élus de maintenant ne défendent pas leurs concitoyens , ne pensent qu’à leurs nombrils et leurs profits personnels.Où sont passées leurs valeurs morales?
    un jour viendra où le peuple va se lever et se rebeller en force dans la rue et dans les urnes. en attendants , les semeurs de mort ont la part belle.

  79. alix Ddugué says:

    c’est le bon sens qui revient :bravo bravo; mais les chimistes vont certainement se déchaîner ,et préparer de beaux discourt s pour nous anesthésier et nous brouiller la cervelle

  80. Emmanuelle says:

    Bonjour,
    Je viens de m’inscrire pour votre newsletter et vous remercie de votre travail. J’espère juste qu’il ne s’agit pas d’une nième manoeuvre des Dupuis, Bazin, et autre avatar…pour vendre des programmes et abonnement à coup de matraquage marketing.
    J’avoue être maintenant autant écœurée de ce type de cette « soi-disante presse indépendante » qui sous-couvert de newsletter gratuite ne cherche en fait qu’à vendre des produits payants et à faire du profit.

  81. Seb Stepa says:

    Bonjour, il existe une pétition qui demande la fin de tous les pesticides.
    https://nousvoulonsdescoquelicots.org

  82. Margaret RICHAUT says:

    Il serait bien de se rappeler qu’il y a moins de 100 ans, toute l’agriculture était biologique. Comment la population a-t-elle pu être lobotomisée à ce point ? Et ne comptez pas sur l’Union Européenne pour faire quoi que ce soit pour réglere les problèmes, les lobbys y sont rois !

  83. L'HUILLIER says:

    Bonjour,
    Je pense qu’il faudrait déjà ne plus être obligé de mentionner qu’un produit est bio dans les supermarchés ou autre magasins spécialisés mais préciser que les produits non bio soit étiquetés : « cultivés avec pesticides ». Les consommateurs de produits « bio » ne seraient peut-être plus mis dans une « niche » mais considérés comme des consommateurs « normaux ».
    Il faudrait aussi former les enseignants dans les lycées agricoles pour transmettre les bonnes méthodes de cultures. Des informations contenues dans le texte ci-dessus pourraient appuyer les nouveaux agriculteurs à envisager une agriculture différente.

  84. Tanon says:

    Je ne comprends pas votre message, que voulez vous obtenir ? Juste un commentaire, bien limité en efficacité, ou une réelle pression sur les députés et parlementaires européens ? Pour cela il faut une vraie pétition de grande envergure, rien de tel dans votre lettre ! Bien sûr que nous sommes pour une agriculture biologique et un revenu décent pour les paysans. Pour cela je signe des quantités de pétitions. Sur plusieurs sites. Mais chez vous je ne vois pas rien de tel.

  85. MME PIERRE MONIQUE says:

    Merci pour ces explications claires et qui devraient permettre à nos décideurs de changer de cap, si toutefois vous leur envoyez aussi à eux cette lettre car nous ne pouvons pas grand-chose mais eux décident pour nous qui ne sommes pas d’accord avec leurs décisions que nous voudrions voir changer très urgemment.

  86. pennec says:

    Nous espérons de toutes nos forces que vous,agriculteurs bio,allez réussir à tenir le coup et vous faire entendre!
    Quelle qualité gustative incomparable que ces légumes bio que nous achetons chez le producteur à côté de chez nous! Nous ne voulons plus être empoisonnés! les agriculteurs conventionnels empoisonnent la terre, l’eau, l’air..ça suffit,non? NB: je suis prête à signer une pétition.

  87. FRATERNEL says:

    c’est bien la preuve que notre ministère de la transition énergétique et écologique ne sert pas à grand chose!a t’il une seule fois fait mention du tout routier etquand va t’il se décider à favoriser le rail et le transport par voie fluviale et que dire de l’agriculture les lobbys comme la fnsea se portent bien ces gens ne pensent qu’à l’agriculture intensive qui pollue les sols et rend les agriculteurs malades alors mobilisons nous et faisons part au ministère de l’agriculture de notre mécontentement!que de la com de la part du gouvernement!

  88. Beaudet Patrick says:

    Bonjour
    Votre document est bien fait mais manque de diffusion.Mettre fin a l’agriculture intensive est simple; si chaque billet dépensé pour se nourrir va a l’agriculture bio tout comme un bulletin de vote qui stipulerait je veux du bio,on inverserait la situation de ces assasins qui ne pourraient plus rien vendre hormis du propre.Respectons les lois de la création

  89. Johanna Rathmann says:

    Laissons faire la nature, même en étant obligés de faire du profit. Ils faisaient comment avant??

  90. Michelle STURM says:

    ceux qui ont les « manettes  » sont de plus en plus stupides où va t on???? triste époque et ça ne va pas en s’arrangeant. Alors les jeunes réveillez-vous!!!!!!!!!!!!!! Il faudrait supprimer l’Europe très incompétente.

  91. MICHELLE CHAMPION says:

    Il est évident que l’Union Européenne et une grande partie des politiques sont du côté des multinationales du « cide », ceux qui détruisent la vie ! En tant que consommateurs nous pouvons aussi choisir d’acheter autrement (local, bio, respect du producteur…) Nous ne nous rendons pas compte que la force que nous représentons si massivement nous agissions en conscience !

  92. Guille says:

    Ils vivent dans le déni, c’est que du profit,que demander de plus!.. quand on est vendu ?

  93. SERENE says:

    Il faut être de plus en plus nombreux à consommer des produits certifiés BIO afin que ceux qui utilisent les pesticides vendent de moins en moins leurs produits. Il abandonneront tout naturellement leur pratique dangereuse. On peut combattre les maladies avec des produits naturels qui sont aussi efficaces sinon plus et qui n’ont pas de conséquences sur l’environnement et sur la santé.

  94. Tini says:

    Merci pour ces infos. Svp faites simple, mettez un bouton pour et bouton contre votre besoin. Quelques lignes suffisent a nous decider

  95. Maz says:

    Moi je pense que ces gens là qui empoisonnent le monde touchent beaucoup d’argent de la part de ces salopards.

  96. DORINMarcel says:

    cette Europe tellement indispensable au bien des peuples ! quand on voit Moscovici qui est aux affaires économiques et monétaires ! avait-il fait du si bon travail comme ministre des finances en France ??? et tous sont à l’avenant , aucun des commissaires européens n’a prouvé , dans son pays , sa capacité à être capable de bon travail …comme quoi , l’union ne fait que remplir des cases ! quoi qu’il en soit , nous savons pertinemment que les politiques , qu’ils soient à l’Europe ou à la France , ne sont pas là pour le petit peuple ! alors quand je vois le petit peuple content de serrer la main de ces gens , je me dis qu’on n’est pas sorti de l’auberge ! personnellement , je ne le ferai pas !

  97. Jean-Claude ROUARD says:

    Bien d’accord avec la plupart des commentaires

    Mais que faire à notre niveau pour lutter contre ce scandale ?
    une pétition certes mais peu efficace par rapport aux lobbys qui assaillent l’Europe
    Elections européennes ?
    Je doute sauf si je découvre un mouvement politique clair sur ce sujet…

  98. Marc Gilles Bigué says:

    Excellente information au sujet de l’agriculture bio. Continuez, c’est essentiel pour voir clair dans ce monde envahi par la chimie, la médication à outrance…. Au Québec, l’agriculture bio prend de plus en plus de place. Les produits bio sont devenus incontournables dans toutes les épiceries. Merci d »être là!

  99. Kazandjieff Patrick says:

    Les producteurs de produit chilique « miracle » ne sont il pas au « petit soins » avec les elus politique ou ministre environementaux. Les loups ne se mange pas entre eux, Il y a du travail pour descendre tous cela avant de ne plus s’empoisoner.
    Souhaitons nous Bon courage

  100. Nicole Petitjean says:

    Excellent message et très bonne analyse! Bravo à votre association et à la prise de conscience. Mais que peut-on faire face à ces grands lobby. Un monde de corrompus et qui le restera, même au plus haut niveau.

RESTEZ INFORMÉS


Recevez gratuitement notre newsletter et nos alertes santé. En cadeau avec votre inscription, recevez le dossier Sauver les abeilles (et votre santé) en choisissant le BON miel

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
de l'association pour la Santé Naturelle

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous