2019, l’année où tout est possible ?

Cher défenseur de la Nature,

Franchement, de vous à moi…
Si on vous avait dit, il y a trois mois, que le gouvernement de M. Macron :

  • Renoncerait à augmenter certaines taxes ;
  • Augmenterait la rémunération au SMIC de 100 euros ;
  • Annulerait la hausse de la CSG sur les petites retraites…

…et même, que ce gouvernement se dirait prêt à revenir sur la limitation à 80 km/h, une mesure qu’il avait pourtant décidé d’une main de fer !

Donc… si on vous avait dit que Macron « lâcherait » tout ça en quelques semaines…
…auriez-vous cru cela possible ?
Moi, pas vraiment, je l’avoue humblement.
Et pourtant, cela a bel et bien été fait, sous la pression populaire.
Et c’est la preuve que TOUT EST POSSIBLE si nous réussissons à nous mobiliser !

Alors, mes chers amis, si nous nous y mettons tous ensemble…
…qu’est-ce qui pourrait nous empêcher, en 2019, de réussir à :

  • Redonner la liberté aux parents de vacciner ou non leur bébé, notamment contre l’hépatite B, et obtenir au minimum qu’on retire l’aluminium de tous les vaccins ;
  • Interdire le glyphosate, ce pesticide dangereux, dès cette année, et non pas en 2021, comme l’a prévu le gouvernement ;
  • Empêcher le déremboursement de l’homéopathie et protéger cette médecine douce qui fait le bonheur de millions de familles ;
  • Favoriser vraiment l’agriculture bio, plutôt que continuer la « fuite en avant » d’un modèle agro-chimique destructeur ;
  • Recréer un diplôme d’herboriste et favoriser enfin l’éclosion de centaines d’herboristeries dans la France entière, permettant à tous de se soigner par les plantes ;

…Et plus globalement, mettre fin au « tout médicament chimique » et favoriser enfin la médecine naturelle et durable ?

Peut-être me répondrez-vous que ce sera très difficile.
Vous me direz que ce pouvoir est trop lié aux lobbys, aux Big Business et aux multinationales de la chimie.
Vous me direz que le Président Macron est trop proche de Sanofi, la « Big Pharma » française.

Et vous aurez raison !

Oui, tout cela est vrai – si vous en doutez encore, lisez bien cette allocution courageuse d’un député, à la tribune de l’Assemblée nationale, le 24 octobre dernier [1] :

« Je suggère de renommer le palais présidentiel ‘Élysée Sanofi’.

Dans notre hémicycle, je verrais bien un grand panneau où s’afficheraient tous les sponsors : Pfizer, AstraZeneca Genzyme, BMS, Novartis.
Sur les écrans là-haut, on lirait : « L’article 14 vous est offert par Servier », avec peut-être une page de publicité.
Nos débats gagneraient en clarté. Les Français sauraient enfin pour qui se fait la loi : pour eux ou pour Big Pharma ?

Le dimanche 8 juillet, à la radio, qu’entendait-on sur France Info ? L’usine Sanofi de Mourenx, près de Pau, rejette dans l’atmosphère 190 000 fois plus de bromopropane, une substance cancérigène, que les normes autorisées. 190 000 fois plus !
Le lendemain, lundi 9 juillet, me parvient cette information : le Dolder sera, le soir même, reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée.

Qu’est-ce que le Dolder ? Un club très privé, voire secret, qui rassemble les vingt-cinq plus gros labos du monde, les Merck, les Pfizer, les Novartis. Et cette année, à Paris, c’est Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi, qui préside.
Quel coup de bol ! pensai-je ! Notre président va taper du poing sur la table !
Cela ferait plaisir d’être défendu, que notre Président nous serve de bouclier, qu’il nous protège face à ces monstres froids, face à ces psychopathes du profit !

Mais le lendemain, petite déception. Mes espoirs ont été douchés. Qu’est-ce que j’ai trouvé le mardi 10 juillet dans Les Échos ?
La mine réjouie, joviale, rayonnante d’Olivier Brandicourt, le directeur de Sanofi, accompagnée de ce titre : « Les mesures du Gouvernement sont très encourageantes. »
Dans l’entretien, il détaillait la liste de ses bonnes affaires : hausse des prix du médicament, fonds de recherche abondé par la Banque publique d’investissement, et surtout réduction des délais pour les mises sur le marché.

Et que trouve-t-on, comme par miracle, dans votre loi aujourd’hui ?
Article 14, réduction des délais pour les mises sur le marché. Malgré la dépakine. Malgré le médiator. Malgré le lévothyrox. Réduction des délais.
Le Dolder a fait ses courses à l’Élysée, et votre Gouvernement a tout accepté.

C’est un bon retour sur investissement pour Serge Weinberg, le PDG de Sanofi. Il y a quelques années, c’est lui qui donnait ce conseil au jeune Emmanuel Macron : « Enrichissez-vous. » À son poulain, il a ouvert les portes de la banque Rothschild. Puis, pour la campagne, il a ouvert son carnet d’adresses et son carnet de chèques.
En retour, à peine élu, Emmanuel Macron lui a ouvert ses bras. C’était en direct de l’Élysée, sur BFM, le jour de son intronisation, le nouveau Président fendait la foule et embrassait le PDG de Sanofi.

Pour ses crimes et délits, Sanofi n’est donc pas puni : vous les récompensez.
C’est l’État complice. Le Président complice. Le premier ministre, complice. Et vous, madame la ministre, complice. Complice de ces monstres froids. Complice de ces psychopathes du profit.
C’est Sanofi qui fusionne avec la Macronie ! »

Donc oui, on est d’accord : il y a bien un GROS PROBLÈME au sommet de l’État.
Et pourtant…
…Ce qu’ont prouvé les gilets jaunes, c’est qu’il est possible de faire PLIER ce pouvoir !
Vraiment, il ne faut JAMAIS se décourager.
Ce que nous défendons est trop important.
C’est notre santé qui est en jeu, et plus encore celle de nos enfants et de nos petits-enfants.
Contrairement à d’autres, nous ne nous battons pas par égoïsme, pour défendre nos « profits ».
Nous nous mobilisons pour des valeurs universelles : la vérité, la solidarité, la justice, la dignité, la liberté.
Nous agissons pour des causes qui dépassent notre cas personnel : l’avenir de la planète et le bonheur des générations à venir.

Notre force est immense parce que nous la puisons dans notre cœur.

Ils ont l’argent – mais nous avons la détermination.
Ils ont le pouvoir légal – mais nous avons la souveraineté.
Ils nous combattent – mais c’est nous qui vaincrons, parce que notre combat est juste.

Alors, chers amis, permettez-moi de vous souhaiter une merveilleuse année 2019.

Qu’elle puisse être une année riche en mobilisations pour la Nature et le bon sens – des mobilisations heureuses, sans haines, altruistes… mais déterminées !

Votre dévoué,
Guillaume Chopin

PS : Vous pouvez commencer tout de suite ! En continuant à signer et faire signer autour de vous cette grande pétition contre la mise à mort des médecines naturelles – déjà près de 80 000 signatures, ne lâchons rien !

Rendez-vous vite ici pour signer cette importante pétition et la transférer à vos proches.

Sources

[1] Allocation de Christophe Ruffin, en intégralité ici : http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2018-2019/20190032.asp



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 réponses à « 2019, l’année où tout est possible ? »

  1. valarin says:

    vous vous faites avoir par les beaux discours et un virtuose de la parole…Regardez derrière,les choses promises d’avant campagne et non tenues,alors les promesses d’aujourd’hui…RDV dans 1 an et on verra…

RESTEZ INFORMÉS


Recevez gratuitement notre newsletter et nos alertes santé. En cadeau avec votre inscription, recevez le dossier Sauver les abeilles (et votre santé) en choisissant le BON miel

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
de l'association pour la Santé Naturelle

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous